Johanne Cinier RSS

rgb(0, 0, 0); color: rgb(0, 0, 0);">

Johanne Cinier est née à Sète en 1977, élève à l'école des Beaux Arts de Sète jusqu'en 1996, elle entreprend après son Bac des études de styliste/modéliste à Marseille, puis elle intègre, à Paris, le milieu professionnel de la mode, où elle travaille pendant 6 ans chez Givenchy et Arrow.

Un besoin de lumière et la nécessité de retrouver le temps indispensable à sa soif de création la ramènent à Sète, à la liberté de l’atelier et à la joie de peindre, de dessiner, de sculpter et de se confronter à toutes sortes de techniques.

A partir de 2010, elle élabore une longue série, intitulée « Le culte féminin », dans laquelle, elle utilise une iconographie culturelle contemporaine pour représenter « des madones » d’aujourd’hui. Elle s’inspire d’icônes ou d'inconnues féminines, engagées, influentes et créatives, qu’elle représente de manière sacralisée, dans un univers presque kitsch et baroque. Parfois, elle s’inspire de célèbres tableaux et raconte une nouvelle histoire où la figure féminine s’impose. Elle mélange les codes, les influences et les techniques, dans une profusion créative, sans s’imposer de règles à part celles de l’imagination.

« J’aime l’idée que chaque oeuvre soit insolite, être emporté dans un monde imaginaire et curieux, comme un tableau de « curiosité », où l’on peut apercevoir un énorme jupon en tulle sortir de la toile ou bien un véritable bijou accroché à une oreille peinte. »

Elle emploie toutes sortes de techniques et matériaux (photos, dentelle, accessoires, vêtements, peinture, objet et collage), les couleurs sont vives et contrastées.

Certains détails font références à la culture contemporaine et POP. L’exagération et l’extraordinaire sont son langage et devient une forme d’élégance, comme pour glorifier cette féminité multiple... Une sorte d’anthropologie de la représentation féminine à travers un regard passionné. Elle peint avec un geste intuitif, les couleurs souvent fortes explosent, la peinture est épaisse. La plupart de ses grands formats sont encadrés dans une caisse américaine dans laquelle,

elle intègre de la lumière LED. Ce concept unique permet de faire ressortir en volume tous les matériaux utilisés. Les couleurs sont ainsi intensifiées et presque saturées. Parfois la lumière apparaît comme un trait dessiné sur la toile. Cette nouvelle manière d’éclairer l’ oeuvre permet de lui donner une présence artistique nouvelle, contemporaine et intensifie les émotions.

https://www.instagram.com/johannecinier

ITW Johanne Cinier

il y a 3 mois